hichamLahlouHicham Lahlou : Dans la cour des grands

Hicham Lahlou n’est plus à présenter. Designer renommé au Maroc et à l’international, les plus grandes marques font appel à lui pour créer des objets qui lui ressemblent. Couronné de grands prix et de distinctions, il a su rester simple et accessible...?Interview...

Quelle est votre définition du mot design ?

Tout en faisant appel à des valeurs et à des codes universels, le design doit répondre à des besoins économiques, vitaux, satisfaire la demande collective, les attentes et les espoirs de la majorité…. Une approche stylistique et humaine qui résiderait dans la recherche d’un design « terroir » moderne, simple, utile

et viable, né de la nécessité, dont la forme servirait la fonction et dont la richesse se ressourcerait dans l’identité et les valeurs collectives.

Votre parcours est souvent lié à celui d’autres grands designers. Comme Starck vous souhaitez populariser le design, comme Matali Crasset vous collaborez avec Aquamass, comme Roger Tallon vous avez créé une montre Lip (de plus vous avez tous deux réalisé des projets en corrélation avec le transport, vous, les abribus des grandes villes marocaines et lui le TGV), comme Ora ïto vous êtes jeune et pluridisciplinaire, etc. est ce voulu ou fortuit ?

J’ai l’immense chance d’avoir pu réaliser des projets de design dans des domaines très différents. Pour moi un designer est capable de tout faire, sa créativité n’a pas de limites, que ce soit pour un train, une montre, une brosse

à dents, une paire de bottes, une baignoire, pourquoi pas un pont… J’ai toujours prôné un design universel, un design qui exprime quelque chose de très personnel tout en interpellant diverses sensibilités.

Comment se passent vos collaborations avec les grandes marques internationales ? Sont-elles venues vous chercher ou les avez-vous contactées?

Ce sont tantôt des rencontres initiées dans le cadre professionnel tantôt des rencontres fortuites qui sont à l’origine de mes projets. Même si mon background et ma réputation y sont pour beaucoup, je crois aux rencontres. Aujourd’hui, même si j’ai mis du temps à le réaliser par manque de recul, Hicham Lahlou est devenu une signature qui compte dans le milieu du design, les grandes marques internationales lorgnent de plus en plus sur mon travail et font appel à moi.

Brésil, Italie, France, Hong Kong, vous êtes invités dans les plus grands événements mondiaux ? En profitez-vous pour représenter le Maroc ?

C’est en effet mon autre casquette, une sorte d’ambassadeur itinérant non seulement du design mais aussi de la culture et des valeurs de mon pays. Comme je suis par ailleurs féru d’histoire, cela fait de moi un orateur intarissable.

Un designer du monde, comme vous, a t’il des obligations ?

Aucune obligation, à part rester fidèle à mes principes et à mes valeurs.

Tout le monde est très élogieux envers vous ? Comment expliquez-vous cela ?

Tout le monde ? Vous êtes sûrs ? Vous savez tout est relatif. J’ai peut être bonne presse auprès des professionnels, également auprès de certaines personnes qui connaissent mon véritable parcours et mon cheminement. Peut-être aussi parce que, même si je suis ambitieux, je suis resté quelqu’un de très terre à terre. J’ai des principes auxquels je n’ai jamais dérogé et je ne me prends pas pour une star.?Chez moi, il n’y a aucune différence entre la personne et le personnage.

Comment faire bouger les choses pour que le design industriel soit enfin valorisé au Maroc ?

C’est une grande question. D’abord, il faut se demander par qui doit venir cette « valorisation ». Normalement, les entreprises et industries doivent se sentir naturellement concernées pour qu’une telle valorisation se produise. Quelques rares entreprises et industries ont franchi le pas avec moi parce qu’elles ont compris que le design allait les positionner durablement sur leurs marchés respectifs. De nombreuses autres sont soit totalement hermétiques, soit incultes par rapport au design, soit à demi convaincues. La mondialisation est pour moi une opportunité pour se doter de nouvelles armes, avoir des entreprises compétitives capables de rivaliser avec la concurrence à venir ne doit pas être une chimère. Si l’on voit grand de manière collective, on en est capable. C’est exactement pourquoi j’ai créé la FEMADE, Fédération Marocaine du Design et du Design Industriel.

Pour vous design et business sont étroitement liés ? Mais est ce que ces deux termes font bon ménage ?

Design et business sont complètement liés. Chez nous au Maroc, le design est vu comme une finalité et non comme un moyen. Il est précisément perçu comme une discipline artistique et non comme un atout d’innovation pour une économie. Il faut peut être laisser le temps au temps mais ce qui est sûr pour moi c’est que le design doit être professionnalisé. La FEMADE ambitionne ainsi de fédérer les entreprises autour du design en les sensibilisant sur sa dimension marketing, managériale et stratégique dans un environnement de marché de plus en plus pointu. “Good design is good business.” Cette phrase fut prononcée un jour par Thomas J. Watson Jr., ancien président d’IBM. Ce dernier disait qu’un design réussi est payant car il crée de la valeur ajoutée à la fois pour les entreprises et les consommateurs.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune designer ?

De travailler, de ne pas baisser les bras, nous sommes dans un pays où tout reste à faire en termes de design. Le jour où l’industrie va véritablement se mettre au design, les jeunes designers auront enfin la possibilité de trouver des débouchés dans leur métier. Pour l’heure, cet avenir, il faut le construire.

Vous êtes un fou de travail ? Comment alliez-vous vie privée et vie professionnelle ?

Mon art fait partie intégrante de ma vie. C’est une passion, ce n’est pas une occupation conventionnelle. C’est parfois dévorant et envahissant mais j’essaie d’en prendre le meilleur parti.

Avez-vous des rêves de design ?

J’en ai bien un mais je dois le déposer avant d’en parler. J’ai tendance à parler trop. (Rires)

A noter qu’Hicham Lahlou est le 1er dans l'histoire du Royaume et un des rares en Afrique et dans le Monde Arabe à être édité par des marques internationales : Aquamass, La Forge de Laguiole, Lip, Valmont, Philips, Fccom, Airdiem, Odiot, ... aux côtés de designers tels que Philippe Starck, Matali Crasset, Ora Ito, Hilton Mc Connico, ...

Website: hichamlahlou.com

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

HichamLahlou2