satteNada Satté : Un oeil et un regard

Régulièrement, dans id prestige, nous vous faisons découvrir de nouveaux visages, de nouvelles images, de nouveaux talents d’origine marocaine. En recevant par mail le dossier de Nada, nous avons immédiatement été séduits par la force de ses images, leurs qualités esthétiques, les mises en scène soignées...C’est tout naturellement que nous avons souhaité vous la présenter et c’est très aimablement que Nada à répondu à notre interview.

Pouvez-vous vous présenter brièvement?

Mon parcours est assez ordinaire, ma passion pour la photographie ne date pas d’hier mais s’est manifestée tardivement. Enfant j’adorais dessiner et peindre des figures humaines, des femmes essentiellement; la beauté féminine me fascinait beaucoup pour sa diversité et pour l’harmonie qu’elle forme avec la nature. Je n’avais sans doute pas la sensibilité artistique qu’il fallait pour continuer, la peinture est un medium très restrictif et mes sujets n’étaient pas assez « vivants »…

Plus tard, une succession de rencontres et de découvertes ont fait de la photographie un pinceau d’un nouveau genre pour moi; je commençais par prendre en photo tout et n’importe quoi, à faire des autoportraits, puis par la suite à travailler avec des modèles. En parallèle, j’ai fait des études en littérature anglaise puis en communication, je travaille à présent dans les domaines de la communication et la publicité en jonglant en même temps avec la photo !

Comment définiriez-vous votre style photographique?

J’ai encore du mal à définir mon style, et je ne suis pas sûre de vouloir choisir un camp plutôt qu’un autre. Certains photographes ont réussi à travers les années à développer leur propre style photographique, à avoir une empreinte et une signature qui les démarquent et qui permettent leur identification instantanément. C’est une notion marketing du style qui est importante mais à laquelle je ne voudrais pas adhérer pour le moment. Je préfère apporter à chaque fois quelque chose de novateur et de différent plutôt que de suivre une ligne mainstream, explorer des pistes inconnues et souvent peu attrayantes à priori mais qui peuvent finalement donner d’excellents résultats… C’est une manière pour moi de ne pas tomber dans la redondance et l’ennui. La photographie aujourd’hui offre tellement de choix et de possibilités qu’il est difficile de ne pas vouloir toucher à tout.

Vos images ont un côté très esthétique, toutes semblent être mises en scène. Vous devez passer beaucoup de temps sur une image ? Doit-on y voir des messages ?

Je fais en effet très attention à la mise en scène, une belle photo est en général un mélange de petites choses qui ne doivent pas être négligées, un travail en amont se fait sur le repérage, le thème, le stylisme et les décors puis par la suite sur la retouche. Je n’ai malheureusement pas l’occasion de travailler sur des concepts plus farfelus, ces mise en scène nécessitent un budget onéreux et un staff technique que je n’ai pas les moyens de m’offrir pour le moment, je fais avec les moyens du bord en attendant !

Il est rare sinon que je veuille exprimer quelque chose à travers mes photos, mais souvent, ce n’est pas un message, mais plus une atmosphère ou une émotion. Je trouve beaucoup d’inspirations dans ces choses inhabituelles et parfois même bizarres, qui sont à la fois extrêmement belles, mais les gens ne les voient pas et n’en profitent pas car elles sont peut être un peu trop évidentes.

Qui peut faire appel a vous ?

Tout le monde peut faire appel à moi : je fais de la photographie mode, beauté, déco et publicitaire et je souhaite que le soin et l’attention que je porte à chaque portrait, chaque photo, chaque décor et chaque détail puisse intéresser le public amateur ou professionnel.

Avez-vous déjà exposé ?

Pas encore, l’idée me tente mais il me faudra travailler sur une série photo thématique à cet effet.

Faîtes-vous des tirages uniques avec possibilités de les acquérir ? Et si oui comment faire ?

C’est possible mais il est rare qu’on me le demande, les gens préfèrent plutôt travailler avec l’existant. Il faudra dans tous les cas me contacter sur mon site.»

lanada.on.ma

© Nada Satté

satte2