PierreCardin_01Le Palais Lumière de Pierre Cardin

Le projet Palais Lumière répond à un souhait : Réaliser une sculpture habitable futuriste dans le district métropolitain de Venise.

Ce projet a permis l’application et la conception d’innombrables innovations technologiques. En effet, le Palais Lumière a pour objectif de concentrer dans un même espace, tout ce dont l’individu peut avoir besoin, en lui offrant en outre la possibilité de rejoindre chaque espace à pied et en très peu de temps. Pour ce faire le bâtiment, caractérisé par son enveloppe en verre, alterne des étages d’habitat et de travail à des étages publics.La recherche fonctionnelle s’unit à la recherche du maximum d’efficacité et d’efficience constructive, à travers le choix de solutions structurelles et d’installations répondant aux questions de durabilité environnementale, de consommation d’énergie (panneau photovoltaïques, éoliennes). Un système automatique de récupération des déchets ingénieux a été conçu avec évaluations, compactage et tri sélectif, systèmes de traitement élaborés.

La construction comprend 3 tours de formes similaires mais de différentes hauteurs, et atteint une hauteur totale de 250 mètres avec un maximum de 65 étages d’habitat et une base au niveau du rez-de-chaussée de 30.000 m2; les trois tours sont reliées par six structures en forme de disque et se positionnent autour d’une lacune centrale, où se trouvent les 21 ascenseurs panoramiques.

Le complexe, de 210.000 m2, abritera 284 résidences particulières (environ 45.000 m2 y seront consacrés), des hôtels (34.000 m2), des activités directionnelles, de service, des pôles de recherche appliquée, des centres d’instruction supérieure, 10 cinémas et 20 restaurants (130.000 m2). Un centre commercial est situé dans la base circulaire, qui abrite également un grand centre des congrès, un théâtre/auditorium et plus de 4 000 places de stationnement. Le lieu verra aussi la création d’une École Internationale de la Mode prête à accueillir environ 1000 étudiants du monde entier...Cardin oblige!

L'esthétique du bâtiment s'exprime grâce au verre. Toutes les surfaces verticales externes sont en effet vitrées, et comprennent une double enveloppe en verre à basse émission et un système à polarisation électrique de protection solaire qui évite la formation d’effets de serre. Le projet Palais Lumière est développé selon une logique d'impact environnemental résolument limité grâce à des systèmes de climatisation géothermiques avancés à haute efficacité et à des installations photovoltaïques et éoliennes prévoyant la production de l’énergie nécessaire à la structure. Un système permet également de trier les déchets à la source.

Côté mobilier, Pierre Cardin a réuni la plupart de ses propres créations, lui qui a toujours été passionné par le design. Il consacre une place de choix à ses meubles laqués, ses objets et ses lampes imaginées dans les années 70 qu’il nomme « Sculptures Utilitaires ». Conçues habilement avec des formes sinueuses ou géométriques, ces « Sculptures Utilitaires » cachent meubles ou accessoires d'usage courant qui trouvent utilité dans tous les foyers. Pierre Cardin s’amuse à considérer le meuble comme une robe en sculpture : « C’est idiot de placer un meuble contre un mur… si mes meubles sont recto verso, c’est pour être vus sous tous les angles. De dos comme de face. ». C'est le point de départ du concept de la ligne créative du Studio Pierre Cardin, la rendant unique et inimitable. Le mobilier « Homme et Femme » en est une bonne représentation. Cette sculpture intègre le thème de l'amour, une intersection sinueuse qui, dans les années 70, a inspiré le styliste pour la création de la robe « Espace ». Idéal pour être exposé seul, afin de capter toute l'attention, Homme et femme se décline aussi en chiffonnier, permettant de créer une continuité de style dans le salon. La plupart de ses meubles reprennent presque exclusivement les formes de la nature, en les accentuant avec des couleurs vives et un traitement spécial de laquage qui les rendent incroyablement élégantes comme par exemple la ligne "Boa" composée de table, console et chaise en coques polyester-fibre de verre ou encore les commodes Océan qui tirent leur nom de la forme particulière des tiroirs interprétant les vagues de l'océan. D’autres compositions sont beaucoup plus géométriques, plus structurées, comme la table basse « Flottant » caractérisée par trois éléments en forme de pyramide qui coulissent à l'intérieur de la structure, permettant de nombreuses variations ou le bureau « Triangles » composé de deux triangles qui se croisent sur deux hauteurs différentes, pour former un plan de travail.

Exposition du projet avec plans et photomontages :

"Le Palais lumière : une sculpture habitable» jusqu’au 25 novembre dans le cadre de la 13ème exposition internationale d’architecture de Venise.

pierrecardin2