baptisteBaptiste de Ville d'Avray : «Mon parcours est constitué de voyages...»

Toujours à la découverte et à l’affût de tous les talents au Maroc, nous avons voulu vous faire découvrir Baptiste, un jeune photographe français installé au Maroc depuis peu, à Rabat plus précisément.

Parlez nous en quelques mots de votre parcours.

Mon parcours est constitué de voyages et de rencontres. J’ai découvert la photographie en 2004 à travers un 1er voyage au Chili. A la suite de ce dernier, je commence à réaliser mes premiers sujets. Je n'ai pas fait de formation mais c'est au travers de stages dans des collectifs comme Tendance Floue et des workshops que je me suis professionnalisé. En 2006, je voyage durant 1 an au Mali à Bamako. Je co-fonde alors le projet Afrique in visu, première plateforme d'échange autour du métier de photographe en Afrique, qui sera une source de belles rencontres, de découvertes de photographes travaillant sur le continent. De retour en France en 2007, j'ai commencé à travailler pour la presse française en portrait et en reportage (Le Monde, Têtu, Afrique Magazine, Jeune Afrique,...) et a exposé. En 2011, j'intègre l'agence Hans Lucas, studio de production dédié aux nouvelles écritures, aux logiques transmédia et multi-écrans. En 2012, je migre vers le Sud.

Quelle est votre démarche photographique, vos thèmes ?

Ma photographie s'inscrit dans une recherche à la fois esthétique et documentaire à la frontière du reportage, avec une attention particulière donnée aux territoires qui nous entourent et aux hommes qui l’habitent. Je travaille depuis 2009 sur la transformation du paysage côtier au Maroc que vous pouvez découvrir au travers des séries « Mediterrania Saidia » (2009) et « A l'horizon, les témoins... » (2011). Je travaille de manière déambulatoire au fil de mes voyages et de mes rencontres. Je photographie en marchant, en m'arrêtant , en prenant mon temps pour comprendre les pays, les cultures, les gens que j'y rencontre. J'aime avant tout raconter le quotidien d'une ville, les transformations des sociétés qui m'entourent que ce soit à travers des portraits, des paysages ou des ambiances. Il y a une certaine latence dans mes images, comme un temps en suspend. Je fige des moments d'une société en pleine expansion. Depuis 2011, j'accentue ma production photographique liée à ce questionnement, les séries « A l'horizon, les témoins... » et « Je vous écris de Turquie » en sont peut être les plus symboliques car elles illustrent bien ces allers-retours en image, ces impressions d'un nouveau territoire où tout est possible.

Vous êtes installé à Rabat depuis peu. Pourquoi avoir choisi le Maroc?

Je voyage au Maroc pour Afrique in visu et pour des projets personnels depuis 2007. J'y ai rencontré de nombreux confrères photographes lors de mes voyages, des amis et l'envie d'être sur le terrain après 5 ans sur Paris et de changer d'air et d'horizon ont accéléré mon choix. De plus l'essentiel de mon travail d'auteur se situe sur le pourtour méditerranéen. Au Maroc, il me semble possible de me renouveler photographiquement, de réinventer des projets et j'aime cette idée. Il n'est pas toujours aisé de photographier au maroc car la perception de l'image est différente et l'engouement touristique de ville comme Marrakech instaure une vision fausse de la photographie. C'est à nous photographe de créer des moments privilégiés avec les gens que nous rencontrons.

Qui peut faire appel à vos services ?

Tout le monde ! Depuis 7 ans j'ai pris l'habitude de collaborer avec différents clients, magazines, villes, projets. Mon prisme est large , il peut convenir aux entreprises, aux sociétés de communication, à des reportages pour des chantiers, des architectes, ou encore des magazines. D'autre part, je commence à m’intéresser de très près à la vidéo et peut également proposer cette prestation pour les entreprises.

Quel serait votre rêve "photographique"?

Faire le tour de la Méditerranée en suivant las côte et en empruntant une route imaginaire que je tracerais au fil des rencontres. Le contenu produit (Photographies, vidéos, sons) pourrait aboutir à un documentaire, une exposition et dans l'idéal à un projet d'édition.

 

Si vous aimez son travail, n’hésitez pas à le contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

baptiste2