thunMatteo Thun : La collection Onto

Matteo Thun, le designer et architecte italien de renommée internationale et originaire du Tyrol, affiche un style très personnel et caractéristique qui se base sur une architecture pure et respectueuse de l’environnement en mettant en œuvre des matériaux naturels. C’est dans cet ordre d’idées qu’est née pour Duravit la collection Onto pour la salle de bains. Une collection personnalisée, sobre, innovante et durable.

Le nom de Matteo Thun est le symbole d’une architecture respectueuse de l’environnement, d’un design durable et de matériaux de construction en harmonie avec la nature. Ces aspects sont-ils prédominants lorsque vous concevez des hôtels et en particulier leurs salles de bains ?

La durabilité esthétique, économique et technologique est à la base de notre travail. Notre approche des projets architecturaux est la même que notre approche du design. C’est justement dans les projets hôteliers que la durabilité de l’aménagement est importante – ne serait-ce que pour des questions de maîtrise des coûts. Nous attachons beaucoup d’importance à la cohérence économique. Un projet doit pouvoir garantir un cycle de vie de 10 à 15 ans car aucun investisseur ne pourra se payer le luxe d’une rénovation complète tous les cinq ans. Et en ma qualité d’architecte, j’estime avoir entre autre certaines obligations d’ordre éthique vis-à-vis de l’investisseur.

Vous ne concevez pas que des hôtels boutique comme par exemple l’hôtel Side de Hambourg qui a été élu « Hôtel de l’année » en 2001, mais également de nombreux projets pour les grandes chaînes comme Intercontinental, Steigenberger, Mövenpick, Radisson ou encore Penta Hotel. Arrivez-vous à rester fidèle à votre philosophie de « construction en harmonie avec la nature » lors de la réalisation de projets d’une telle ampleur ?

Cela dépend d’abord essentiellement du site où l’hôtel va être construit. S’agit-il d’un projet en pleine ville, en montagne, au bord de la mer ou bien proche d’un aéroport ? L’esprit du lieu, le respect du site, le microclimat et la structure de l’environnement, autant d’éléments qui sont toujours décisifs pour nous.

Mon enthousiasme pour les hôtels a certainement quelque chose à voir avec le fait que je peux créer tout un ensemble allant de l’architecture à la décoration intérieure en passant par le design des espaces verts, des meubles et même la conception de l’éclairage. En Italie on appelle cela « de la cuillère à la ville ». Mes grands modèles Achille Castiglioni et Ettore Sottsass furent les premiers à avoir travaillé de la sorte. Ce concept fonctionne avec les hôtels de luxe et d’affaires, mais aussi avec un projet sans étoile. Il améliore la qualité, diminue les prix et offre au client un bien-être complet.

Comment définissez-vous votre approche formelle avec Onto ?

Notre idée directrice qui a guidé le projet était la simplicité, la légèreté, la rapidité et la durabilité. Onto offre un rapport qualité/prix excellent tout en laissant suffisamment de latitude à la personnalisation. La nouvelle série est idéale pour l’hôtellerie, mais convient aussi parfaitement à la salle de bains privée.

Les salles de bains dans les hôtels lancent les modes. Quelles tendances discernez-vous pour les années à venir ? Comment la salle de bains en milieu hôtelier va-t-elle évoluer ?

La tendance vers la haute technologie disparaît de plus en plus, faisant place à la basse technologie.

Peut-on en déduire une évolution pour la salle de bains privée ?

Dans le domaine privé également, la salle de bains est de plus en plus intégrée dans les pièces à vivre avec pour effet de faire passer au second plan le design coordonné pour la salle de bains – la salle de bains se personnalise et laisse davantage de place au bois.

thun2

Matteo Thun : La collection Onto

Matteo Thun, le designer et architecte italien de renommée internationale et originaire du Tyrol, affiche un style très personnel et caractéristique qui se base sur une architecture pure et respectueuse de l’environnement en mettant en œuvre des matériaux naturels. C’est dans cet ordre d’idées qu’est née pour Duravit la collection Onto pour la salle de bains. Une collection personnalisée, sobre, innovante et durable.

Le nom de Matteo Thun est le symbole d’une architecture respectueuse de l’environnement, d’un design durable et de matériaux de construction en harmonie avec la nature. Ces aspects sont-ils prédominants lorsque vous concevez des hôtels et en particulier leurs salles de bains ?

La durabilité esthétique, économique et technologique est à la base de notre travail. Notre approche des projets architecturaux est la même que notre approche du design. C’est justement dans les projets hôteliers que la durabilité de l’aménagement est importante – ne serait-ce que pour des questions de maîtrise des coûts. Nous attachons beaucoup d’importance à la cohérence économique. Un projet doit pouvoir garantir un cycle de vie de 10 à 15 ans car aucun investisseur ne pourra se payer le luxe d’une rénovation complète tous les cinq ans. Et en ma qualité d’architecte, j’estime avoir entre autre certaines obligations d’ordre éthique vis-à-vis de l’investisseur.

Vous ne concevez pas que des hôtels boutique comme par exemple l’hôtel Side de Hambourg qui a été élu « Hôtel de l’année » en 2001, mais également de nombreux projets pour les grandes chaînes comme Intercontinental, Steigenberger, Mövenpick, Radisson ou encore Penta Hotel. Arrivez-vous à rester fidèle à votre philosophie de « construction en harmonie avec la nature » lors de la réalisation de projets d’une telle ampleur ?

Cela dépend d’abord essentiellement du site où l’hôtel va être construit. S’agit-il d’un projet en pleine ville, en montagne, au bord de la mer ou bien proche d’un aéroport ? L’esprit du lieu, le respect du site, le microclimat et la structure de l’environnement, autant d’éléments qui sont toujours décisifs pour nous.

Mon enthousiasme pour les hôtels a certainement quelque chose à voir avec le fait que je peux créer tout un ensemble allant de l’architecture à la décoration intérieure en passant par le design des espaces verts, des meubles et même la conception de l’éclairage. En Italie on appelle cela « de la cuillère à la ville ». Mes grands modèles Achille Castiglioni et Ettore Sottsass furent les premiers à avoir travaillé de la sorte. Ce concept fonctionne avec les hôtels de luxe et d’affaires, mais aussi avec un projet sans étoile. Il améliore la qualité, diminue les prix et offre au client un bien-être complet.

Comment définissez-vous votre approche formelle avec Onto ?

Notre idée directrice qui a guidé le projet était la simplicité, la légèreté, la rapidité et la durabilité. Onto offre un rapport qualité/prix excellent tout en laissant suffisamment de latitude à la personnalisation. La nouvelle série est idéale pour l’hôtellerie, mais convient aussi parfaitement à la salle de bains privée.

Les salles de bains dans les hôtels lancent les modes. Quelles tendances discernez-vous pour les années à venir ? Comment la salle de bains en milieu hôtelier va-t-elle évoluer ?

La tendance vers la haute technologie disparaît de plus en plus, faisant place à la basse technologie.

Peut-on en déduire une évolution pour la salle de bains privée ?

Dans le domaine privé également, la salle de bains est de plus en plus intégrée dans les pièces à vivre avec pour effet de faire passer au second plan le design coordonné pour la salle de bains – la salle de bains se personnalise et laisse davantage de place au bois.

 

 

 

Dumdum design : Une agence globale

Fabienne Michaud et Bertrand Calis se sont rencontrés pendant leurs études d'architecture d'intérieur et design à l'école Bleue à Paris. Depuis 2008 ils se sont installés à Rabat...

« Pourriez vous nous dévoiler l’origine du nom de votre agence dumdum design et pourquoi vous êtes vous installé au Maroc ?

Nous cherchions un nom qui résonne comme une marque, prononçable dans toutes les langues et surtout facile à retenir. Il fallait que cela soit autant graphique à l’œil qu’à l’oreille. Après avoir travaillé sur Paris dans l’architecture commerciale luxe, nous voulions enrichir notre expérience, en nous expatriant, amoureux du Maroc nous avons choisit d’écrire notre histoire à Rabat. Un pays en plein essor, avec une culture différente de la notre sont des éléments qui nous ont poussé à proposer notre différence, notre fraîcheur, notre savoir-faire  ainsi que notre « french touch’ »

Qui peut faire appel à vous et pour quoi ?

Les professionnels (boutiques, bureaux, hôtels, restaurants) comme les particuliers (villa, loft, appartement,…) au Maroc comme à l’étranger. Notre expérience de l’architecture commerciale nous a appris à faire des projets partout dans le monde, il suffit juste de se donner les moyens de rêver…

Reconnaît-on le style « dumdum » ?

Parler d’un style serait réducteur, en tant qu’architectes d’intérieurs nous respectons l’esprit et l’histoire des lieux dans lequel s’inscrivent les projets. Ces espaces peuvent nous inspirer des lignes allant du classique au contemporain. Une grande attention portée sur les détails et une sélection soignée des matériaux. Des gestes forts, des lignes simples, et une attention toute particulière à la lumière caractérisent l’esthétique de l’agence. L’approche des projets est globale : l’architecture, le mobilier et le graphisme sont pensés comme une unité et travaillés en parallèle afin de dégager une image cohérente et fonctionnelle pour chaque réalisation.

Vous venez de terminer la création du concept commercial (architecture, design et graphisme) de la saladerie Sojou à Casablanca. Quels sont vos autres projets sur le Royaume ?

Le Sojou est une belle rencontre et une réussite,  nous espérons avoir l’occasion de développer rapidement le concept sur l’ensemble du royaume. En outre, nous avons diverses recherches en cours, tant dans le mobilier que dans l’architecture. Nous réfléchissons à de nouvelles typologies d’habitat, mais tout cela est encore très confidentiel, nous espérons revenir vous en reparler dans un prochain numéro.

Quel serait votre « projet de rêve » ?

Il serait difficile de n’en choisir qu’un seul,  beaucoup de projets nous font rêver. Mais s’il fallait n’en choisir qu’un, un concept d’hôtel nous plairait énormément car il réunit des espaces qui nous inspirent et des univers que nous aimons réinventer.»

78, rue Tansift app.19 Agdal 10080 Rabat – Maroc  - +212 (0)5.37.68.32.81 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

dumdum.blogspot.com

Pour les photos du Loft : © Stéphane Lariven

Pour les photos du Sojou : © Jean Madeyski