yovanovitchPIERRE YOVANOVITCH
Interview pour id prestige!

Pierre Yovanovitch est le seul français à avoir été sélectionné par Architectural Digest USA parmi les 100 meilleurs décorateurs et architectes d’intérieurs mondiaux en 2010 ! Malgré un agenda très chargé, l’architecte d’intérieur a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions!

Vous avez été le seul français sélectionné en 2010 par Architectural Digest USA parmi les 100 meilleurs décorateurs d'intérieurs mondiaux. Comment avez-vous vécu cette reconnaissance ?

J'étais bien sûr très flatté. J'aime beaucoup les Etats-Unis et suis sensible à l'énergie et à l'audace qui émanent de ce pays quand il s'agit de mon métier d'architecte d'intérieur. Je connais bien New York, y voyage régulièrement pour moi mais aussi pour mes clients et leurs projets.

J'apprécie le travail des architectes et des designers de ce pays. La création américaine du 20ème siècle, surtout des années 40-60 m'intéresse beaucoup. J'admire le travail de Paul Laszlo, T.H. Robsjohn Gibbings, James Mont, Harvey Probber, Billy Haines par exemple qui ont dessiné des pièces de mobilier remarquables et que j'aime placer dans les intérieurs que je réalise.

Comment définiriez vous votre style ?

Je donne priorité aux lignes architecturales dessinées, pures et radicales. Cela donne une sobriété à un lieu que j'aime ensuite réchauffer par des matériaux que j'apprécie de mélanger et se faire rencontrer, le bois précieux, la marqueterie de marbres et de pierre au sol, des portes en métal sculptées par exemple. Je créé des espaces à la fois simples et luxueux, en phase avec l'esprit du lieu et la personnalité des clients. La rigueur du dessin ne doit rien laisser au hasard, les ornements inutiles doivent disparaître pour aller à l'essentiel. L'exigence, c'est la clef d'un projet réussi. Je m'applique à créer un luxe simple et accessible, sans ostentation ni emphase.

Connaissez-vous le Maroc, et ce pays pourrait il être une source d'inspiration pour vous?

Le Maroc ne m'est pas inconnu. J'ai déjà voyagé à Marrakech et à Fès. Le Maroc est bien sûr une source d'inspiration pour un architecte d'intérieur. On ne peut pas rester insensible à la lumière, aux couleurs, à la nature de ce pays.

Pensez-vous que le design et la décoration d'intérieur soient indissociables ?

Je pense qu'on peut créer un intérieur contemporain et en phase avec son époque sans subir le diktat de la mode et des tendances. Par exemple, dans les projets que nous réalisons pour nos clients, nous intégrons très souvent des pièces de mobilier des années 30, 40 et 50. Elles y trouvent leur place.

Avez-vous des matières privilégiées dans votre travail ?

Oui, bien sûr, mais le choix définitif des matières dépend toujours du projet. J'aime le bois, le métal, la pierre. Et c'est la rencontre de ces matières, même sous leur état le plus brut, qui est intéressant.

Quel est le projet dont vous êtes le plus fier et quel serait le projet le plus fou que vous aimeriez réaliser ?

Je ne sais pas si on peut parler de fierté mais plutôt de satisfaction.

L'hôtel particulier de 1000 m2 réalisé sur le Champ de Mars il y a deux ans était pour notre équipe un projet très fort. Nous avons apporté volume, lumière et espace à cette maison qui était sombre et cloisonnée.

C'était un grand défi.

J'aimerais beaucoup travailler pour un projet … d'avion par exemple. Déjà enfant, je dessinais les intérieurs des avions. Cela doit être fascinant.

Sur quels projet êtes vous en ce moment !?

Nous avons en ce moment de grands chantiers qui avancent vite. : un grand château du 17ème siècle en Provence, un hôtel 5 étoiles à Paris dans le quartier des Champs Elysées, des appartements ou hôtels particuliers parisiens, une maison au Luxembourg et une maison en Belgique, plusieurs villas en Provence. Nous sommes bien occupés !

Quel conseil donneriez vous à un jeune décorateur d'intérieur qui se lance !?

Mon conseil pour un jeune architecte d'intérieur est souvent le même : « si le plan est bon, tout le reste suivra ».

Cela signifie que l'espace intérieur doit être bien pensé, délimité, agencé, les circulations doivent être claires et compréhensibles. Si cette première et très importante étape est respectée, ensuite le travail se déroule facilement : le choix des matières, des couleurs, des lumières, des éléments de mobilier et les pièces d'art.

pierreyovanovitch.com

© Luxproductions

yovanovich2