TheGrue.org
Havaianas Distributeur de bonheur depuis 1967

Havaianas Distributeur de bonheur depuis 1967

Aujourd’hui reconnue comme une marque universelle, parmi les plus appréciéesau monde, Havaianas célèbre la 55ème année de la tong ausommet…

Nespresso Edition Limitée

Nespresso Edition Limitée

Nespresso Edition Limitée Amateurs de café, vous allez passer un été «on the rocks» avec le lancement de deux nouveaux…

Green Valley Casablanca & Marrakech

Green Valley Casablanca & Marrakech

GREEN VALLEY MET LA SATISFACTION DES CLIENTS AU CENTRE DE SA RÉFLEXION EN FACILITANT L’ACQUISITION DES BIENS IMMOBILIERS AU SEIN…

Lofti Sidi Rahal Récompensé

Lofti Sidi Rahal Récompensé

Lotfi Sidirahal remporte deux récompenses au siège de l’UNESCO à Paris lors de la cérémonie du prix de Versailles !…

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

HISTOIRE SAFRANÉE par Jean-Luc Petit

Le safran est l'une des richesses naturelles importantes du Maroc.
Jusque là, aucun photographe ne s'était intéressé à sa récolte.
Jean-Luc Petit, photographe chez Gamma, a réparé ce manque à l'automne dernier...

           
Il s'est donc plongé pendant plusieurs jours chez des petits producteurs de la région de Taliouine, là où est produit le meilleur safran du Maroc et peut être au monde. Il en a rapporté des clichés émouvants qui sont le reflet de cette culture : portraits, gros plans sur le tri des fleurs, pesage de cet or rouge.
Pour Id Prestige, Jean-Luc Petit à bien voulu nous dévoiler l’histoire de ce reportage…

Comment vous est venu l’idée de ce reportage et comment avez vous fait pour tisser des liens et acquérir la confiance des habitants?

L’idee m’est venue en faisant un portrait du chef étoilé Jerome Brochot et son travail autour du Safran fourni par Alain Roels (NDLR : Mr Roels possède la petite librairie de livres anciens « L’ivre d’Images » à Marrakech). Alain m’a suggéré l’idée de la récolte. Il était en contact avec la coopérative de Tallouine.
Nous en avons débattu et je lui ai demandé de faire le lien. Alain m’a ensuite considérablement aidé en me présentant Driss Maroufi un artiste à l’époque basé à Marrakech d’origine berbère. Il sera mon traducteur car la plupart des habitants de la région de Tallouine ne parlent pas Français.
Nous sommes donc parti Driss et moi pour installer “notre camp de base” à l’auberge de Talloiune Nous devions nous appuyer sur les contacts d’Alain à la cop mais en arrivant à cette auberge la rencontre avec Mahfoud Mohiydine ( guide très haut de gamme et propriétaire de l’etablissement) fut décisive. Il nous proposa de nous présenter des producteurs de qualité dans de beaux endroits des alentours. Nous suivîmes ces conseils.
La gentillesse et la qualité d’approche de Driis a beaucoup compté , nous avons pris le temps de discuter avec les gens, bien expliquer notre démarche.
Ils nous ont apprivoisé.

Quelle était la relation des femmes avec l’objectif?

Au départ les femmes étaient intriguées puis amusées par ma façon de travailler, de bouger, d’éclairer en plein jour...Je leur ai montré des photos expliqué que je voulais montrer la qualité de leur travail et les mettre en valeur. Elle furent surprises qu’on s’intéresse à ce qui pour elles restent des travaux des champs. Elles furent intriguées quand j’ai réalisée ma série de floues mais enchantées par le résultat pourtant pas évident au premier abord. J’en ai été agréablement surpris.

Avez-vous déjà une idée d’un autre reportage au Maroc?

J’ai fait pas mal d’illustrations au Maroc à Marrakech et dans le sud, etc. J’ai pour idée de faire une grande série de portraits de gens qui comptent à Marrakech.»

Les photographies de Jean-Luc Petit seront exposées en très grands formats (jusqu'à 1,80 x 1,20 m) du 30 septembre au 7 janvier 2017 au Musée Boucharouite au coeur de la médina de Marrakech.
Une exposition qui sera totalement en phase avec le grand événement qu'est la COP22 et qui se tiendra à Marrakech au mois de novembre.
jeanlucpetit.fr
Musée Boucharouite - 05 24 38 38 87
Lire la suite dans id prestige n°36.